URBAN JUNGLE BLOGGERS : JUNGLE ANIMALS

cove-jungle-animals-green-monsters.jpg

Pour tous ceux qui ne connaissent pas encore le site URBAN JUNGLE BLOGGERS, une visite s'impose. Voici plusieurs mois que je fréquente régulièrement le blog de Judith & Igor. L'idée est de réunir sous un même toit tous ceux qui sont fascinés par les plantes et qui re-connectent avec la nature dans leurs intérieurs. 
Chaque mois, un thème est proposé, et chacun peut y participer. En ce 11 février, la thématique JUNGLE ANIMALS m'a donné envie à mon tour de me jeter dans l'arène. 

La star de ma jungle c'est ce jaguar ramené de Tulum, dans la péninsule du Yucatán au Mexique il y a tout juste un an. Dans la civilisation Maya, le jaguar symbolise le soleil nocturne, la personnification de la mort, un compagnon dans le monde spirituel.
Le jaguar est présent de partout au Yucatán et l'on trouve ces têtes souvenirs sculptées dans le bois parfois recouvertes de perles. Chacune a un air menaçant qu'il faut apprivoiser.

Dans cette jungle improvisée on y retrouve que des plantes dites tropicales qui les unes mélangées aux autres deviennent sauvages. D'ailleurs, je préfère ne pas me soucier de mes plantes, mais plutôt les laisser s'exprimer, ne pas le contrarier ni dans leur forme originale, ni dans leur évolution.

 

Le palmier de montagne qui trône fièrement sur le haut est un Chamaedorea Elegans, il est lui aussi originaire d'Amérique du sud. Je ne donnais pas cher de sa peau quand je l'ai récupéré car je n'ai jamais été douée avec ces prédesseurs. J'avoue en avoir perdus quelques uns, car il m'arrive moi aussi comme à tous d'oublier d'arroser certaines de mes plantes. 

Ma favorite est cachée en bas à gauche de l'étagère. Il s'agit d'une Deliciosa Monstera achetée au moment de l'emménagement dans cet appartement, 3 ans plus tôt. Au départ elle était petite, mais elle a rapidement pris ces aises, et maintenant elle s'étale de plus en plus. J'ai complètement renoncé à essayer de lui donner une forme. Quand elle m'envahit trop, je la coupe et j'en profite pour la bouturer. 
Ce qui bien entendu à pour effet de redoubler le nombre de nouvelles pousses.

JUNGLE PLANTS

Il y a bien longtemps que la liane de mon Pothos vit elle aussi sa vie sans être contrainte. Et ça lui réussit. C'est mon plus vieil ami, il me suit depuis de nombreux déménagements et il a su à chaque fois trouver sa place pour continuer à grandir.
C'est d'ailleurs à peu près vrai pour toutes les plantes dont je vais parler ici. 
Dans la jardinière on trouve une espèce de Tradescantia que l'on appelle plus communément de la misère car cette plante pousse partout, elle est increvable. A tous ceux qui pense ne pas avoir la main verte, la misère est l'élue. La mienne n'a jamais fleurie, mais je l'adore car elle se multiplie à l'infini et je peux en repiquer toute l'année. 
Depuis quelques temps je la fais cohabiter avec deux espèces de Fittonia que j'apprends à apprivoiser. J'aime le détail des nervures qui en font une plante très graphique lorsque l'on s'approche. 


L'inconnue ...

La plante mystère de cette jungle est une plante qui me provient de chez un fleuriste de quartier. Un jour je passe par sa boutique et je découvre cette plante suspendue à la forme et au feuillage étrange. Je lui demande alors s'il est possible de l'acheter mais ce dernier me répond que cette plante n'est pas à vendre car c'est l'âme de la boutique...

Elle appartenait déjà à la propriétaire précédente. Cette plante vit dans cette boutique depuis des décennies et le jour ou le fleuriste récupéra le fond de commerce, l'ancienne propriétaire lui transmis. Impossible donc de déloger cette plante. Il me proposa néanmoins de m'en offrir une bouture pour qu'elle puisse s'évader avec moi.

Depuis 3 ans je prends soin d'elle sans en connaitre le nom, c'est mon inconnue, celle qu'il faut découvrir.